Conseil Santé

Le bien manger

Comment manger sainement ?

Tous les médecins et nutritionnistes s’accordent aujourd’hui sur le « bien se nourrir » que l’on peut résumer par : moins de produits raffinés, moins de produits transformés, moins de produits sucrés, moins de produits salés, moins de mauvais gras, sans oublier la réduction des plats industriels et des pesticides dans les aliments.

Autrement dit « bien se nourrir » c’est choisir des « bons aliments » pour son assiette.

Cependant ne pas oublier que manger sainement c’est aussi :

  • « Prendre » véritablement son repas c’est-à-dire prendre le temps nécessaire pour mastiquer,afin de bien digérer mais aussi de mieux maîtriser sa prise de nourriture. En effet, 15 à 20 minutes après le début du repas, la mastication  permet la sécrétion d’un neurotransmetteur qui commande au cerveau d’arrêter de manger. Ce signal de satiété est aussi brouillé par les aliments gras et sucrés, certes très appétants
    Pyramide
  • Réapprendre le véritable goût des aliments. Notre goût est en effet souvent perverti par tous les additifs/ exhausteurs de goût, arômes artificiels, émulsifiants…, uniformisant les aliments. Redécouvrir les goûts en fonction des terroirs, des saisons… participe aussi au bien se nourrir
  • Cuisiner le plus possible. Faire la cuisine permet de prendre soin de soi et des autres, d’entrer en contact avec l’aliment, le transformer…
  • Partager. Rien de tel qu’un repas pris dans une bonne ambiance conviviale

Bien se nourrir : quelques habitudes à mettre en place au quotidien

  • Faire un repas plus riche le matin que le soir. Retenir l’adage « le matin un repas de roi, à midi un repas de prince et le soir un repas de pauvre ».
  • Mâcher longuement les aliments. On évite ainsi les problèmes de digestion, on apprécie les saveurs et on  met en route les signaux de satiété.
  • Manger le plus frais possible. Oui aux produits locaux, de saison ; transport, stockage, conservation… nuisent à la qualité des aliments. Une nouvelle façon de faire ses courses, une nouvelle organisation… pour son bien-être.
  • Préférer les fruits crus en dehors des repas. Pris pendant les repas, ils ralentissent la digestion. Pensez-y vers 10 -11h et 17-18h.
  • Consommer les aliments crus en début de repas. Ils déclenchent alors des enzymes digestives bienfaitrices.

Source (http://www.nutergia.com/fr/nutergia-votre-expert-conseil/conseils-nutritionnels/pour-tous/comment-manger-sainement.php)

La Détox 

La Détox, qu’est-ce que c’est ?

C’est une détoxication profonde de l’organisme, héritée de millénaires de savoir traditionnel et cas pratiques. Aujourd’hui elle est préconisée par les naturopathes, et depuis quelques temps elle revient à la mode après avoir été délaissée pendant 50 ans. Certains de nos organes sont appelés « émonctoires » (la peau, les poumons, le foie, les reins, les intestins), c’est à dire qu’ils s’occupent d’évacuer les toxines de notre organisme. Le problème c’est qu’avec l’alimentation moderne, ces usines de traitement ont trop de travail, elles saturent! Les symptômes sont variés: prise de poids, mauvais sommeil, teint blafard, poches et cernes sous les yeux, problèmes digestifs, cutanés (eczéma, acné…) , ORL (otites à répétition, rhinites, sinusites…), allergies, affaiblissement du système immunitaires, infections urinaires, et j’en passe! Une détox permettra de soulager les émonctoires, de leur donner beaucoup moins de travail. Comme ils auront du temps libre, il s’occuperont de traiter les « dossiers en retard », donc les toxines stockées! 

Comment fait-on une détox ?

Une détox fait 42 jours, qui correspondent à un cycle de renouvellement cellulaire d’une grande partie de votre organisme.

Une mono-diète pour commencer

Pour bien démarrer une détox, il est conseillé de faire une mono-diète durant les 3 premiers jours. Le principe d’une mono-diète est de ne manger qu’un seul aliment durant 3 jours (pommes ou raisins par exemple), afin de nettoyer les intestins. Cette mono-diète aura pour effet de potentialiser la detox. Ne vous lancez pas dans ce genre de projet sans bien connaître le sujet, ou sans un accompagnement par Fitnext ou par un autre spécialiste, il y a certains protocoles à respecter, certaines choses à éviter. La mono-diète n’est pas obligatoire dans un programme Fitnext, mais c’est un gain d’efficacité et de temps sur la suite.

Une monodiète ne se fait pas à la légère, il y a un protocole à respecter. Pour une première monodiète, mieux vaut être encadré. En cas de pathologie particulière ou de traitement lourd, un avis médical est indispensable.

Soigner son alimentation et faire du sport

Cela peut paraître banal, mais la bonne manière de faire varie selon les personnes. C’est pour cela qu’un programme Fitnext commence toujours par un diagnostic très précis, qui nous permet de dresser un profil complet de chaque individu. Ce diagnostic nous permet de discerner certaines disfonctions, par exemple intestinales, hépathiques ou ORL, et de les soigner en adaptant le programme alimentaire.

Prenons comme exemple une personne victime d’infections ORL à répétition: otites, angines, rhinites, allergies… Il faut savoir que l’une des causes de ces infections se trouve… dans les intestins! En effet, à cause de l’alimentation moderne (produits laitiers, sucres, farines blanches, conservateurs, agents de textures, protéines animales…) ceux-ci peuvent s’encrasser au point de devenir perméables à certains agents pathogènes et bactéries présents naturellement dans la flore intestinale. Les bactéries passent dans le sang et migrent fréquemment vers le système ORL, créant ces maladies à répétition. Dans la plupart des cas, ces problèmes cessent ou diminuent grandement après une monodiète suivie d’un cycle de detox de 40 jours.

Un des compagnons les plus efficaces de la detox est le sport, car il permet entre autres de « sortir les poubelles », c’est à dire d’évacuer de votre organisme les toxines désincrustées lors de la detox.

Des effets très visibles

Dès les premiers jours d’une detox, on se sent renaître! Vous aurez rapidement un regain d’énergie, une bien meilleure qualité de sommeil, une diminution du stress. Tout fonctionnera mieux à l’intérieur, et cela aura des effets visibles à l’extérieur: votre teint sera plus lumineux, vos cheveux et ongles seront renforcés. Chez les gens ayant un surpoids dû à la malbouffe, on assiste aussi à des pertes de poids parfois importantes.

Par Erwann Menthéour

Source (https://www.fitnext.com/fr/conseils/coaching-alimentation/detox/)

Le jeûne 

Le jeûne, qu’est-ce que c’est ?

Le jeûne est sans doute l’une des plus anciennes approches d’autoguérison. Même dans la nature, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés. Le jeûne complet consiste à s’abstenir de tout aliment (solide et liquide), à l’exception de l’eau, pendant une période plus ou moins longue dans le but de reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme. Selon ses tenants, le jeûne contribuerait au maintien d’une bonne santé, au même titre qu’une saine alimentation, l’exercice physique et l’équilibre émotif.

Les gens qui entreprennent un jeûne le font généralement pour « faire un grand ménage » ou donner au corps des conditions optimales de guérison. De tout temps, il a également été associé à des pratiques spirituelles ou religieuses. Il procurerait en outre un sentiment de clarté d’esprit et de « désencombrement mental »1. L’application du jeûne à des fins thérapeutiques demeure toutefois un sujet controversé. Certains praticiens y voient un danger pour la santé ou croient qu’il serait imprudent de l’entreprendre sans la supervision d’un professionnel de la santé.

Jeûne complet ou jeûne partiel ?

Bien qu’on utilise librement le terme « jeûne » pour englober plusieurs types de cures et de jeûnes2-9, il importe de faire une distinction entre le jeûne complet et les cures. Au cours d’un jeûne véritable, seule l’eau est permise et on recommande le repos complet. La cure (ou jeûne partiel) est plutôt basée sur diverses diètes restreintes comprenant des jus de fruits, de légumes ou d’herbe de blé, et parfois certains autres nutriments (céréales, pousses, infusions, bouillons, suppléments alimentaires, etc.).

Ces cures, qui se veulent souvent thérapeutiques, peuvent être adaptées aux besoins particuliers des jeûneurs et varient selon l’approche des intervenants. Elles conviennent aux personnes qui ont des besoins particuliers, qui ne peuvent, en raison de leur santé, vivre un jeûne complet, ou qui souhaitent s’initier au jeûne par une approche plus douce.

Bien que la tradition reconnaisse les vertus du jeûne, les premiers fondements scientifiques ne remontent qu’à la fin du XIXe siècle. Le Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à le préconiser. C’est en 1822 qu’il renonce à l’usage de la médication et qu’il opte pour une nouvelle science de la santé basée sur des principes naturels, dont le jeûne, que l’on appela ensuite hygiène naturelle ou système hygiénique. D’autres praticiens l’ont imité, mais on doit principalement à Herbert M. Shelton3 (1895-1985), chiropraticien et naturopathe, reconnu comme le père de l’école hygiéniste, d’avoir élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique. Il s’agissait d’un repos physiologique complet – que recommandait Socrate il y a 2 500 ans! – qui permettrait d’aiguiser l’esprit.

Source (http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=jeune_th)

Le jeûne en pratique

Avant d’entreprendre un jeûne complet ou partiel, il est recommandé de vérifier son état de santé auprès d’un médecin, particulièrement pour les personnes sous médication. L’intervenant qui supervise le jeûne effectue un bilan de santé avant que le jeûne commence, puis un examen de contrôle quotidien (pouls, pression artérielle, poids et température).

Il existe de nombreux centres de jeûne aux États-Unis, au Canada, en Angleterre et en Australie qui offrent des services selon le protocole établi par l’International Association of Hygienic Physicians (IAHP). Des professionnels de la santé (infirmières, médecins, naturopathes, psychologues, etc.) offrent également des jeûnes supervisés dans des centres de détente et des auberges de santé un peu partout dans le monde. Plusieurs établissements proposent également des activités physiques de courte durée (marche, yoga, exercices de respiration, etc.), diverses approches complémentaires (massothérapie, aromathérapie, acupuncture, art-thérapie, etc.) et même des cours de formation en cuisine végétarienne et en hygiénisme, par exemple.

Il n’y a pas de moment idéal pour entreprendre un jeûne. Certains praticiens, en accord avec plusieurs traditions, recommandent les périodes de transition du printemps et de l’automne, mais ceci n’est pas une règle absolue.

Planifier a bien meilleur goût!

On ne décide pas de jeûner du jour au lendemain sans préparer l’organisme à vivre ce changement. Il y a généralement 3 étapes à suivre :

  • La phase préparatoire, qui consiste à réduire progressivement sa ration alimentaire et, idéalement, à opter pour un régime végétarien en évitant les produits raffinés.
  • Le jeûne lui-même, complet ou partiel.
  • La réintégration alimentaire, qui consiste à revenir graduellement à une alimentation normale.

La faim s’en va…

Au début du jeûne, il se peut que la faim vous tiraille, mais cette sensation disparaît généralement après le 2e jour. Elle fait souvent place à une sensation de légèreté, voire à une certaine euphorie et une plus grande clarté d’esprit. La perte de poids initiale est essentiellement attribuable à une élimination d’eau et de sel. Ensuite, pour chaque kilo en moins, le corps perd approximativement 310 g de protéines et 550 g de graisse. Si la réduction de nourriture a été respectée durant la phase préparatoire, les symptômes secondaires (mal de tête, insomnie, nausée, étourdissements, irritation cutanée, odeurs corporelles, douleurs musculaires) sont généralement momentanés.

Pendant combien de temps?

Pour déterminer la durée et le type de jeûne, certains intervenants considèrent d’abord l’état mental de la personne avant de prendre en compte d’autres facteurs, comme l’âge, le sexe, le poids, la force vitale, le degré d’intoxication et la gravité des affections. Dans bon nombre d’établissements, la durée du jeûne est de 3 à 10 jours et peut se prolonger jusqu’à 3 semaines. Certains recommandent de cesser le jeûne au moment où l’organisme est tout à fait libéré de ses toxines, c’est-à-dire lorsque la langue est propre, l’urine claire et que la faim réapparaît. Cela suppose généralement un jeûne d’assez longue durée, déconseillé aux jeûneurs inexpérimentés.

Source (http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=jeune_th)

Bienfaits Généraux de l’Activité Physique :

L’activité physique possède de très nombreuses vertus et constitue un excellent moyen de se prémunir contre les maladies chroniques.

 La pratique régulière d’une activité physique a de très nombreux bienfaits, parfois insoupçonnées  :

  •  Elle permet d’avoir une bonne condition physique ce qui, au-delà de l’amélioration de vos performances sportives, facilitera votre vie quotidienne.
  •  Elle protège contre la survenue des maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde et angine de poitrine), quel que soit l’âge.
  •  Elle protège contre certains cancers en particulier celui du sein chez la femme, de la prostate chez l’homme, et du côlon chez les deux sexes.
  •  Elle réduit le risque de diabète et aide à mieux équilibrer le taux de sucre dans le sang (glycémie).
  • Elle facilite la stabilité de la pression artérielle.
  • Elle est efficace pour le maintien du poids de forme et peut reduire les risques d’obésité.
  • Elle réduit le risque de lombalgies.
  • Elle améliore le sommeil.
  • Elle lutte efficacement contre le stress, la dépression, l’anxiété.
  • Elle améliore le processus de vieillissement et protège contre la perte d’autonomie.

Source (http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/sports-activites-physiques/bienfaits-generaux-lactivite-physique/quels-sont-benefices)

 

Le site « US33 » ne remplace en aucune façon une consultation médicale. Cette dernière reste indispensable pour l’établissement d’un diagnostic précis et du traitement adapté qui en découle.
US33 ne proposent sur ce site que des conseils généraux en hygiène de vie , et ce, dans un but de simple vulgarisation. Celle-ci a pour seule finalité de permettre aux utilisateurs de bien ou mieux se porter par une approche naturelle.